Pourquoi pratiquer de la relaxation ?  

C’est la question que m’a posé un client. Et vous, êtes vous en contact avec votre corps ? Prenez vous soin de vous ?

Relaxation et sophrologie sont indissociables : chaque séance de sophrologie comprend de la relaxation. De l’état de détente profond découlent des bénéfices nombreux et démontrés.

S’aimer

il y a une dimension profonde extrêmement positive à la relaxation. C’est son sens pour celui ou celle qui la pratique. Lorsqu’une personne accorde du temps à la détente de son corps et son mental, elle choisit de s’apporter de l’attention, de prendre soin d’elle. Elle s’engage envers elle-même. Autrement dit, elle se témoigne de l’amour. De là, découlera nécessairement estime et confiance en soi.

Les effets positifs des processus de relaxation sur la santé physique et psychologique sont largement connus pour 2 aspects. 

Le premier est de réduire les effets nocifs du stress, tant physiques que psychologiques

Le deuxième est d’ouvrir l’accès à de nouvelles ressources, qualités ou connaissances, encore inconscientes. Cette ouverture est susceptible d’améliorer considérablement la vie quotidienne.

Que dit la science d’autre ? 

Qui plus est, la relaxation a des bienfaits moins connus, bien que scientifiquement prouvés. Notamment, elle modifie l’ADN (4), elle est tout aussi efficace qu’un massage sur les tensions musculaires, fatigue et insomnies (5), elle permet de réduire l’obésité (6), elle contribue à entretenir la mémoire (7).

Brins d'ADN sur fond bleu et vert turquoise pour l'impact d'etre relax su les gènes  La modification de l’expression génétique 

Les chercheurs du Massachusetts General Hospital à Boston ont démontré l’effet positif des méthodes de décontraction sur l’expression génétique[1].

Pour être plus claire, je vous rappelle que les gènes composent nos chromosomes et sont des formes de notice explicative destinées aux cellules pour la synthèse des protéines. Leur association ou non avec des molécules implique que les gènes sont actifs ou inactifs. 97% de nos gènes est actuellement dormant.

Il se trouve que le stress déclenche une réaction physiologique de protection, traduite par de la lutte ou la fuite. Ce moyen de protection naturel augmente la production d’une molécule (NF-kB) qui déclenche une grave inflammation cellulaire.

 Le protocole de l’étude

Au cours de leur étude, les chercheurs ont observé 2 groupes de 26 individus, qui devaient tous écouter un CD de détente pendant 20 minutes, et ce tous les jours durant 8 semaines consécutives.

Un groupe était composé de novices en matière de relaxation, et l’autre de personnes habituées à la pratiquer depuis 4 à 25 ans. Certains « non-initiés » ont également participé à une formation sur différentes techniques de décontraction, destinées à améliorer le lien entre le corps et l’esprit.

Les échantillons sanguins prélevés par les scientifiques ont montré que les personnes initiées ainsi que celles ayant reçu une formation ont davantage de gènes qui s’activent que les non-expérimentées. Ces gènes sont principalement impliqués dans la gestion du stress, la production d’insuline et le métabolisme cellulaire.

Ainsi, la relaxation augmente l’expression de gènes favorables à la bonne santé. A contratio, elle engendre la diminution de l’expression des gènes défavorables à la santé comme ceux impliqués dans les inflammations.

Compléments

Une autre étude réalisée conjointement par des chercheurs du Massachusetts General Hospital et du Beth Israel Médical Center Deaconess a confirmé cette conclusion. Portant sur 48 patients, elle a montré que la pratique de séances de relaxation de groupe et d’exercice matinal de 15 à 20 minutes, pendant 9 semaines a modifié l’expression de 200 à 1000 gènes liés au processus inflammatoires responsables selon les pathologies. Cela a également réduit les douleurs rapportées par les patients inclus dans l’étude.

Conclusion

Pour moi, ces bienfaits sont évidemment très importants à vous retransmettre pour 4 raisons :

–       Tout d’abord, rapporter des résultats scientifiques est une démarche fondamentale dans le champ des thérapies complémentaires, dont sont la relaxation et la sophrologie.

–       Il est important de faire essayer l’outil qu’est la relaxation à des personnes qui souffrent de pathologie comme le syndrome de l’irritation du colon et des douleurs articulaires…

Le plus grand risque encouru est qu’elles cessent de souffrir !

–       On parle souvent de l’impact de la relaxation sur notre potentiel, via la libération de mémoires inconscientes. Là, ces études vont plus loin en montrant que la relaxation permet des modifications de potentiels biologiques, cellulaires et moléculaires.

–       Enfin, prenez conscience que le génome actuel se révèle de plus en plus comme un champ de potentiels que nous pouvons « choisir » …

photo de lotus et des pierres pour massage zen Une séance de relaxation est aussi efficace qu’un massage

Cette section vous intéressera particulièrement si vous n’avez pas les moyens de vous faire faire des massages ou si vous n’aimez pas que des inconnus vous papouillent !

68 personnes ont été inclus dans une petite étude américaine [2] et réparties en 3 groupes : chacun utilisait une technique de relaxation particulière. Parmi elles, le massage suédois, la thermothérapie [3] et la relaxation basée sur techniques de respiration profonde. Les séances se sont déroulées sur une période de 12 semaines, pour un total de 10 séances de 1 heure chacune.

À la fin de l’étude, tous les participants ont rapporté une diminution de 40 % de leurs symptômes d’anxiété, et de 50 % 3 mois plus tard. Les sujets étudiés ont également affirmé avoir ressenti moins de symptômes liés à la dépression, à l’inquiétude et à certaines incapacités physiques[4].

photo de science fiction figures géométriques bleues en réseau pour le lien entre relaxation et cerveau  La relaxation réduit le risque d’obésité

La relation entre la détente et l’obésité a été étudiée auprès de 61704 adultes volontaires français. Cette étude « Nutrinet-Santé », coordonnée par l’équipe de recherche en épidémiologie nutritionnelle (EREN) a montré que la pratique régulière de Yoga, sophrologie, qi gong ou tai-chi est associée à un risque plus faible de surpoids. Le risque d’obésité est divisé par 2[5].

En plus, toutes sont des disciplines douces pour le corps et favorisant la confiance en soi.

 fond bleu avec tuyaux comme fibres nerveuses pour lien entre mémoire et relaxation 10 minutes de relaxation entretiennent la mémoire

Et voilà, la cerise sur le gâteau : pas besoin de faire des séances intensives pour avoir des résultats.

C’est la conclusion d’une étude menée par Michaela Dewar de l’université Heriot-Watt[6]. Faire des pauses de 10 minutes loin de toute sollicitation permet au cerveau de se reposer, au même titre qu’une nuit de sommeil.

Les études portant sur l’impact de la méditation sur l’expression génétique (section 1) montraient également que ces changements étaient visibles après chaque séance de relaxation.

La balle est dans votre camp maintenant !

Bibliographie

Toutes les références ici

[1]  – L’article intégral de mai 2013 : http://journals.plos.org/plosone/article?id=10.1371/journal.pone.0062817

– L’article intégral de juillet 2008 : http://journals.plos.org/plosone/article?id=10.1371/journal.pone.0002576

[2] Sherman KJ, Ludman EJ et al. Effectiveness of therapeutic massage for generalized anxiety disorder: a randomized controlled trial. Depress Anxiety. 2010 Feb 23.

[3] Emploi thérapeutique de la chaleur (eau chaude, air chaud, soleil, lampe électrique, etc.).

[4] Danny Raymond – PasseportSanté.net

[5] Consulter l’étude : http://www.ajpmonline.org/article/S0749-3797(15)00682-0/abstract

[6] Pour avoir la source de l’étude : site de l’université Heriot-watt avec https://www.hw.ac.uk/

Share This