Que le vide intérieur se rencontre à l’occasion d’une épreuve ou simplement, parce que l’ennui survient dans notre vie, nous rencontrons tous le vide un jour ou l’autre. Pour l’accepter, regardons ce qu’il signifie, comprenons en la teneur exacte.

Comment accepter le vide intérieur ?

Accepter le vide parce qu’Une vie sans vide n’existe pas 

Tôt ou tard, nous sommes tous confrontés à cette sensation de vide intérieur. A l’occasion d’une épreuve, ou de façon fortuite au travers de moment de creux, nous sommes surpris et démunis. Le vide se présente à nous sous la forme d’un puits sans fond, d’une plaie béante ou simplement d’une sorte de désœuvrement. Nous éprouvons une impression forte, un sentiment envahissant, ou encore une sensation de trou noir ou d’ennui. Il est souvent difficile de mettre des mots sur ce vide intérieur.

C’est un ressenti diffus, de manque, parfois extrêmement profond, qui est généralement inconfortable voire douloureux.

L’être humain, recherchant instinctivement le plaisir, éprouve une peur viscérale de l’inconfort ou de la détresse intérieure lié à cette confrontation au vide intérieur.

Savoir que l’Univers nous soutient à tout instant

Maintenant, prenons conscience que la vie ne nous est pas hostile. En effet, considérons que chaque situation qui survient ou disparait de notre vie est une occasion offerte par l’Univers de grandir en conscience (La motivation de devenir plus conscient). Conservons la conviction que la vie a un sens profond que nous ne sommes pas toujours en mesure de percevoir (la richesse de la raison d’Etre) Acceptons que le vide intérieur fasse partie de cette logique invisible.

De cette façon, nous ne nous demandons pas pourquoi accepter le vide. Nous pouvons l’accepter parce que nous savons qu’il a quelque chose à nous apprendre.

Tout a une raison d’être

Quelques soient les circonstances dans lesquelles le vide intérieur se manifeste, nous avons une leçon à en tirer.

Penser que la main du grand Esprit de la vie œuvre en toute chose. “Cette Main avait, elle, une raison pour tout cela, et elle seule était capable d’opérer des miracles, de transformer des océans en déserts, et des hommes en vent. Parce qu’elle seule comprenait qu’un dessein supérieur poussait l’univers jusqu’à un point où les six jours de la création se transformeraient en Grand Œuvre.” (Coehlo, L’alchimiste)

Accepter le vide intérieur en prenant la leçon qu’il délivre

Cesser de se voir comme une victime. La peur qui survient en nous lorsque le vide intérieur se manifeste dans notre champs de conscience  est l’expression d’autres émotions.  La peur traduit un profond désarroi, le sentiment d’impuissance, un ressenti d’insécurité. Par conséquent, examinons les 2 cas sur lesquels cet article se concentrent : le vide intérieur qui fait suite à une épreuve et le vide intérieur qui se fait sentir lorsque la vie nous ennuie.

Le vide intérieur laissé par une épreuve

Si le vide intérieur apparait suite à une épreuve comme une séparation, un deuil, une maladie, le vide fait partie de l’expérience comme phase transitoire. Nous pouvons toujours nous attacher à l’épreuve, la refuser, considérer que la vie est injuste.

Mais cela ne nous empêchera pas de connaitre le vide intérieur.

La fuite ?

Notre refus, la rébellion seront juste une façon de masquer le vide intérieur, de le nier en quelque sorte. Comme si nier le vide, permettait de gommer l’épreuve. Comme si tout cela n’était qu’un mauvais rêve dont nous allions émerger au petit matin. 

Or, toutes les épreuves s’apparentent à un deuil, concret ou symbolique. Par voie de conséquence, nous aurons à vivre les étapes de guérison du deuil décrites par Elisabeth Kubler-Ross : négation, colère, négociation, dépression, acceptation (1).

Alors la proposition de la vie est simple : accepter le vide, c’est accepter l’épreuve et en faire le deuil.

Et pourquoi pas se faire confiance dans sa capacité à surmonter cette épreuve ? Finalement, par l’acceptation du vide intérieur, nous expérimentons que notre pouvoir à nous relever. Nous allons à la rencontre de notre puissance intérieure : c’est elle qui nous permet de nous reconstruire à chaque instant. 

“Dans chaque épreuve, ne cherchez pas l’ennemi, cherchez l’enseignement.” Mikao Usui

La confrontation au vide intérieur manifesté par l’ennui

Une vie plus lente, dans laquelle il se passe moins de chose, la solitude, l’impression de ne pas évoluer dans sa vie spirituelle, le chômage parfois, les vacances loin de la maison où il y a toujours quelque chose à faire … l’ennui

Accepter que l’ennui survienne et avec lui la peur de ne rien avoir à faire, la crainte d’être confronté(e) avec nous-même et nos pensées … Il est indispensable d’accepter la peur parce que c’est l’acceptation qui permet de la dépasser avec facilité, en douceur.

En acceptant l’ennui, nous accueillons une manifestation du divin dans notre vie pour aller vers l’amour.

Faire appel à notre cœur, et non à l’instinct réactionnel

Le vide intérieur peut être très profond et c’est pourquoi, je vous dis : traversons-le. Nous devons le vivre. L’accueillir, l’apprivoiser, le connaitre dans sa teneur véritable.

Pourquoi le fuir ? Ce serait répondre à l’instinct. Or, le vide est comme une ombre qui demande à être éclairée. C’est un secret qui appelle la découverte. N’êtes-vous pas un chevalier, un(e) conquérant(e) ? N’êtes-vous pas un chercheur de vérité ?

Souhaitez-vous vivre dans l’harmonie ?

L’harmonie se présente avec l’expansion de la conscience : plus nous avons conscience de nos schémas, de nos pensées, … et de NOS PEURS, plus nous nous éveillons à notre véritable nature, source d’harmonie.

C’est de cette façon que nous gagnons en liberté et installons la paix intérieure.

Si nous courons face à un danger, réel ou virtuel, il nous poursuit : il reste là, à nous guetter. Tandis que si nous nous tenons face à lui, nous créons de nouveaux possibles.

Accepter de se sentir démuni et fragile face à l’épreuve mais se faire confiance. S’aimer suffisamment pour savoir que nous avons des  ressources intérieures inépuisables. 

Eclairer nos vieux schémas grâce au vide intérieur

Donner un nouveau sens à sa vie suite à une épreuve ou observer le contenu exact de la peur face à l’ennui, voilà un autre cadeau du vide intérieur.

Le vide que vous rencontrez, que vous ressentez en vous et qui est source d’angoisse, ça n’est pas vous. Les termes de vide INTERIEUR pourraient laisser croire qu’en vous, il y a un vide. En fait, c’est une façon imagée de décrire les sensations liées au vide :  un trou noir, un espace vide dans le temps. C’est une expérience. C’est un moment de vie. Et c’est lui, qui est vide, et non pas vous, même si c’est l’impression que le vide donne lorsqu’il se présente. 

Par contre, le vide intérieur ravive des blessures très anciennes. 

L’âme a l’habitude de les cacher. Mais voilà ! En acceptant le vide intérieur, les masques s’effritent. Alors, la lumière se fait sur la scène de théâtre où les ils jouent d’ordinaire. L’occasion pour nous de visiter nos schémas inconscients et d’évoluer en conscience pour s’en libérer (guérir les blessures de l’âme)

“Au fond d’un trou ou d’un puits, il arrive qu’on aperçoive les étoiles”. Aristote

La peur du vide intérieur vient du mental et de l’ego. Tandis que, dans ce que nous appelons le vide intérieur, se tient la Présence, notre présence divine qui n’a nulle peur, nul besoin d’action, nul attachement. 

Ceci est la conclusion du premier volet consacré au vide intérieur.

Récapitulatif 

Parce que comprendre ce qu’est le vide intérieur en facilite la traversée, au même titre que le connu génère moins de stress que l’inconnu. Ce volet vous livre le secret que recèle le vide. La vidéo ci-dessous complète cette présentation pour les 2 cas de vide que nous avons vu ensemble aujourd’hui.

Dans le deuxième, il est question de mieux vous connaitre et d’accepter de vous voir, avec bienveillance, tel que vous êtes face au vide. (comment ne plus craindre le vide intérieur volet  2)

Le troisième volet vous donne des pratiques. De cette façon, vous vous familiariser avec le vide intérieur de sorte qu’il devienne une expérience habituelle, un ami en quelque sorte. comment ne plus craindre le vide intérieur (volet 3)

Cette présente vidéo est extraite d’une présentation que j’ai faite au début de l’été. Suite à sa parution en début de mois sur ce blog et des questions qui se sont posées, j’y ai apporté des modifications.

 

 

 

 

 

Pin It on Pinterest

Share This