Avez-vous envie de méditer tout en éprouvant des difficultés à le faire ? En avez-vous assez de votre mental hyper-actif ? Avez-vous tendance à procrastiner ?

Que vous vous sentiez concerné(e) par l’une, deux ou toutes ces situations, la pratique de la respiration consciente va vous être d’une grande aide.

Pour commencer, je vais vous en expliquer les raisons, en 2 temps. Tout d’abord, je vais vous parler de l’intérêt d’une pratique respiratoire en conscience.

Puis, je vous parlerai de la respiration thoracique en particulier. En effet, elle est mais la pratiquer en conscience revêt des avantages (1). C’est pour cette raison que je vous propose ici un audio pour vous guider dans une telle pratique (2).

Les bienfaits de la respiration en conscience

Respirer en conscience permet de calmer le mental, de se placer dans l’instant présent, de se concentrer sur un objet de méditation, de relaxer le corps. Dans ce cas, l’objet est le mouvement respiratoire. Aussi, la respiration est-elle un excellent moyen de se mettre en toute simplicité à la méditation.

Par ailleurs, la pratique de la respiration consciente permet également d’améliorer sa façon de respirer. Vous pouvez être désireux de cela pour de nombreuses raisons : Des motifs médicaux, vous en éprouvez le besoin physique en ayant l’impression de manquer d’air, ou pour mieux pratiquer un sport.

 Quelques soient vos motivations, vous trouverez ici ma guidance dans une pratique de base.

2/ Le cas de la respiration thoracique : stop, elle n’est pas que mauvaise !

Le fondement des critiques

La respiration thoracique fait l’objet de nombreuses critiques parce que c’est elle que nous pratiquons dans la vie quotidienne de façon inconsciente.

Elle est souvent saccadée, courte, interrompue. Par conséquent, elle participe au stress. En effet, lorsque la respiration s’accélère suite à un effort, ou des angoisses, le cerveau interprète ce signal comme une menace et met en action le système nerveux sympathique. Or ce dernier déclenche en retour une décharge d’adrénaline, accélération du rythme cardiaque, crispation musculaire. Ainsi, la réaction physiologique qui apparait est la même qu’en cas de  survenue d’un danger réel et correspondant un signal de stress.

La réhabilitation de la respiration thoracique

Une pratique de la respiration thoracique en conscience revêt des avantages. Tout d’abord, parce que cette respiration engendre de la dynamisation. Elle est stimulante.

 En médecine chinoise, le méridien du poumon « assure, tel un bouclier, la protection de l’organisme. A ce titre, il est sensible, ouvert à tous les agents pathogènes externes, et donc concerné par toutes les maladies infectieuses courantes (syndrome grippal, rhinopharyngite,…). ». (source : http://taoetspiritualite.fr/le-meridien-du-poumon).

La respiration, qui lui est reliée et ce méridien, active le QI (ou chi), c’est-à-dire l’énergie vitale, indispensable à l’ensemble du corps.

En résumé, respirer avec conscience permet de prévenir ces maux, en plus de libérer l’énergie vitale.

De plus, prendre conscience de la respiration thoracique est un premier pas vers l’exercice de méthodes respirations plus complexes : la respiration complète en sophrologie, la respiration yogique …

Enfin, je profite de cette pratique pour amener votre conscience sur le sternum, conscience nécessaire pour se centrer sur le cœur.

2/ Une respiration guidée

Ici, il s’agit d’un exercice simple, qui sera utile pour toutes les personnes qui débutent.

Sa simplicité le rend facile à intégrer à la vie quotidienne. Qui plus est, elle se trouve extrêmement efficace pour cesser de réfléchir, apaiser le mental, détendre le corps et … découvrir le plaisir de respirer avec conscience.

Voici donc le premier exercice des 72 du livre que je suis en train d’écrire et qui sera à paraitre bientôt. Abonnez-vous à l’infolettre si vous voulez être informé(e) de sa publication.

Une autre pratique respiratoire offerte ici
Réserver une séance de sophro-coaching ici
Share This