La pratique de la respiration en conscience a de multiples bienfaits et de nombreuses formes. Dans cet article, je vous guide dans une pratique de respiration thoracique et je vous en explique les raisons.

Pourquoi vouloir respirer en conscience ?

La pratique respiratoire consciente est un outil fondamental en sophrologie, en relaxation (un article sur les bienfaits de la relaxation ici). Au-delà, c’est un moyen qui soutient l’éveil de conscience (en savoir plus sur l’éveil en conscience ici).

La pratique de la respiration en conscience revêt de multiples  formes. J’ai d’ailleurs produit un ebook qui présente 72 pratiques.

Toutefois, pour commencer, il est bon de débuter par une pratique simple de la respiration en conscience. C’est ce que je vous offre aujourd’hui.  

Avez-vous envie de méditer tout en éprouvant des difficultés à le faire ? En avez-vous assez de votre mental hyper-actif ? Avez-vous tendance à procrastiner ?

Que vous vous sentiez concerné(e) par l’une, deux ou toutes ces situations, la pratique de la respiration consciente va vous être d’une grande aide.

Les bienfaits de la pratique respiratoire consciente

Respirer en conscience permet de calmer le mental, de se connecter au corps, de se relaxer, de se placer dans l’instant présent, de se concentrer sur un objet de méditation.

Dans ce cas, l’objet est le mouvement respiratoire. Aussi, la respiration est-elle un excellent moyen de se mettre en toute simplicité à un genre de méditation.

Par ailleurs, la pratique respiratoire consciente permet également d’améliorer sa façon de respirer. Vous pouvez être désireux de cela pour de nombreuses raisons : Des motifs médicaux, vous en éprouvez le besoin physique en ayant l’impression de manquer d’air, ou pour mieux pratiquer un sport.

Quelques soient vos motivations, vous trouverez ici ma guidance dans une pratique de base.

La respiration consciente sur la voie du cœur 

” Il existe deux grandes voies, l’une est plus axée sur la méditation et la vigilance, l’autre sur le cœur et l’amour. Toutes les deux sont complémentaires et nécessaires à notre croissance spirituelle. Chacun doit trouver sa voie, son milieu, certains d’entre nous étant plus sur la voie de la méditation et d’autres plus sur celle du cœur et il est dit que finalement les deux voies mènent au même espace, à savoir la réalisation de soi, l’éveil.” (1)

J’ai été initiée pour vous guider sur la voie du cœur. La pratique de la respiration en conscience y est importante parce qu’elle accompagne grand nombre d’exercices qui facilitent la connexion au cœur et l’ouverture du cœur vibral. La  pratique du souffle donne accès à son espace intérieur. Elle est extrêmement libératrice de tout ce qui entrave l’incarnation de notre véritable nature. De cette  façon, la présence de votre Essence peut rayonner.

De plus, comme la voie du cœur, elle est à la fois simple, tout en douceur, et extrêmement subtile.

Le cas de la respiration thoracique en consciencestop, elle n’est pas que mauvaise !

Le fondement des critiques

La respiration thoracique fait l’objet de nombreuses critiques parce que c’est elle que nous pratiquons dans la vie quotidienne de façon inconsciente.

Elle est souvent saccadée, courte, interrompue. Par conséquent, elle participe au stress. En effet, lorsque la respiration s’accélère suite à un effort, ou des angoisses, le cerveau interprète ce signal comme une menace et met en action le système nerveux sympathique. Or ce dernier déclenche en retour une décharge d’adrénaline, accélération du rythme cardiaque, crispation musculaire. Ainsi, la réaction physiologique qui apparait est la même qu’en cas de  survenue d’un danger réel et correspondant un signal de stress.

La réhabilitation de la pratique respiratoire thoracique consciente

Une pratique de la respiration thoracique en conscience revêt des avantages. Tout d’abord, parce que cette respiration engendre de la dynamisation. Elle est stimulante.

 En médecine chinoise, le méridien du poumon “assure, tel un bouclier, la protection de l’organisme. A ce titre, il est sensible, ouvert à tous les agents pathogènes externes, et donc concerné par toutes les maladies infectieuses courantes (syndrome grippal, rhinopharyngite,…).” (2). 

La respiration, qui lui est reliée et ce méridien, active le QI (ou chi), c’est-à-dire l’énergie vitale, indispensable à l’ensemble du corps.

En résumé, respirer avec conscience permet de prévenir ces maux, en plus de libérer l’énergie vitale.

De plus, prendre conscience de la respiration thoracique est un premier pas vers l’exercice de méthodes respirations plus complexes : la respiration complète en sophrologie, la respiration yogique …(Aller plus loin dans vos exercices de respiration ici)

Enfin, je profite de cette pratique pour amener votre conscience sur le sternum, conscience nécessaire pour se centrer sur le cœur.

Guidance  pour  une pratique de la respiration thoracique en conscience 

Ici, il s’agit d’un exercice simple, qui sera utile pour toutes les personnes qui débutent.

Sa simplicité le rend facile à intégrer à la vie quotidienne. Qui plus est, elle se trouve extrêmement efficace pour cesser de réfléchir, apaiser le mental, détendre le corps et … découvrir le plaisir de respirer avec conscience.

Voici donc le premier exercice des 72 du livre que j’ai d’écrit. Abonnez-vous à l’infolettre si vous voulez en avoir d’autres.

Sources de cet article

(1)  https://www.meditationfrance.com/coeur.htm(2) http://taoetspiritualite.fr/le-meridien-du-poumon).

Apprendre à bien respirer avec un thérapeute : Réserver une séance de sophro-coaching ici

 

 

Pin It on Pinterest

Shares
Share This