L’acceptation ? Enfermement, confinement, distanciation sociale,  blessure de l’esclavage constituent le film à grand spectacle qui est en tête d’affiche de nos vies. 

acceptation, enfermement, blessure de l'esclavage

Le choix de l’acceptation

Qui dit choix, dit LIBERTÉ. Le choix de l’acceptation se pose aujourd’hui face à l’enfermement (confinement) tout comme face à la restriction accrue des libertés individuelles qui se manifeste.

Ce choix est inhérent à l’expérience humaine dualitaire.

Nulle raison d’accepter l’enfermement si ce n’est la reconnaissance absolue de la Lumière et de la Vie éternelle en chacun de nous. Se libérer de la dualité est exactement l’objet du Choix. 

Cette expérience de confinement, d’enfermement, acte la fin d’un temps humain pour qui veut accueillir et vivre le nouveau, en l’expression du Soi, de l’être intérieur originel, en Lui/Elle/CELA. Vivfe l’harmonie.

L’acceptation de l’enfermement, la reconnaissance des masques, comme Libération

Le confinement comme la distanciation sociale,  sont symboles d’ enfermement et de privation de libertés.

Ainsi, ils constituent un rappel FINAL de la boucle qu’ils permettent, justement, de boucler. La boucle de l’esclavage. La blessure de l’esclavage ré-activée pour être reconnue, acceptée et transcendée. 

Une mémoire très ancienne, et très souvent répétée, de l’humanité. Une blessure collective qui peut être ravivée par l’expérience présente en lien avec le coronavirus.

Mémoire de la blessure de l’esclavage

L’enfermement de l’esclave, soumis aux cachots à la moindre occasion, dont beaucoup d’entre nous avons porté la mémoire génétique, mémoires de vie passées et/ou mémoires d’ancêtres dans l’histoire familiale. Cachots punitifs qui conduisent certains des humains à de grandes colères et révoltes actuelles. 

L’enfermement concomitant à la soumission aveugle à une autorité extérieure qui n’avait de légitimité que des règles egotiques. L’évangélisation ou/et la manipulation intellectuelle qui ont accompagné l’esclave qui devait être asservi sur tous les plans. Asservissement aussi de la femme à des désirs brutaux et des tâches domestiques que certaines vivent encore, au travers, notamment, de violences conjugales.  Des exploitations du travail d’autrui, plus ou moins assumées, qui prévalent dans beaucoup de consciences. Des habitudes peu remises en question … La loi du marché plutôt que celle de la Lumière, du Soi, de l’être intérieur souverain. Alors, …

Acceptation pour libération

Acceptons pour libérer. Reconnaissons qu’une mise en quarantaine peut être nécessaire. Comme un jeûne. 

Cette mise en quarantaine n’est pas nôtre mais celle de tous ces errements de la conscience humaine. Acceptons que la privation de liberté et l’enfermement puissent être un soubresaut pour que l’Humanité s’éveille, enfin, à la Liberté. Acceptons que des masques doivent être portés encore un instant mais reconnaissons que nous ne pouvons plus faire comme s’il n’étaient pas. Désormais, enfermement, abus, mensonges, illusions sont tellement visibles qu’ils NE peuvent être QUE démasqués. 

Alors, Ouvrons nos cœurs à tous les possibles du grand Esprit de Vie.

Le rideau se baisse sur la scène de théâtre qui cantonnait les acteurs à un rôle écrit, scénique et répété. Un rôle que chacun d’entre nous avons accepté. Un rôle qui s’achève. Les masques tombent.

Et s’ouvrent les portes de la salle de spectacle, se laisse reconnaitre l’infini,  tandis que TOUTES ET TOUS SONT ILLUMINES à la Lumière de la pure conscience et du feu de l’Amour infini et inconditionnel.

Dans la Paix, l’Harmonie et l’Amour

Le texte original ne peut être repris que dans son intégralité et en en citant la source (catherinecoker.com) l’auteur (Catherine Coker).

Remerciements à Pixabay pour l’illustration de cet article.

Je me tiens à votre disposition pour un échange GRATUIT et AUSSI LONG que nécessaire sur ce que vous traversez, vivez, souffrez … Contactez moi ici

Pin It on Pinterest

Shares
Share This