Ne pas se sentir à sa place se manifeste de façon très variée. Cet article rappelle ces signes,  puis invite à les dépasser  : le sentiment de ne pas trouver sa place se rattache à deux grandes problématiques et a une seule vraie raison. Une fois cette raison comprise, vous découvrez la simplicité d’être à sa place, juste et naturelle.

Je ne me sens pas à ma place 

Les signes de décalage

  • Je me demande régulièrement ce que je fais là, avec telle ou telle personne, dans tel ou tel lieu, dans ce travail ….
  • Il m’arrive souvent de me sentir mal à l’aise, en décalage, incompris(e)
  • Je me sens inutile, je me demande à quoi rime la vie, je me sens seule parmi les autres
  • J’ai une boule au ventre, la gorge serrée ou un sentiment diffus de peur m’habite
  • J’ai l’impression que je ne vis pas sur la bonne planète
  • Je change de travail, d’habitat, de conjoint(e) plus souvent que les personnes qui m‘entourent
  • J’ai souvent besoin de faire connaitre ma valeur, j’éprouve un besoin de reconnaissance
  • Quête de performance, d’excellence
  • Je me mets facilement en retrait mais il m’arrive de donner l’impression d’être très sûr(e) de moi
  • J’ai peur de déranger
  • Je sens que je ne suis pas vraiment moi-même
  • J’aime aider les autres jusqu’à en oublier ma propre vie et mon bien-être. Parallèlement, je ne demande pas aux autres leur aide.
  • J’aime les gens mais je ne leur fais pas confiance, j’ai été souvent trahi(e)
  • …..

Reconnaitre l’expression de son besoin d’avoir sa place 

Bien sûr, il est possible de ne pas se reconnaitre dans tous ces items. Si ce sont seulement certains d’entre eux qui vous parlent, c’est que la question de la place que vous occupez se pose à vous.

Cette interrogation peut être inconsciente mais vous avez là l’occasion de la reconnaitre.

Je me souviens d’un acupuncteur qui, lorsque j’étais adolescente, m’avait dit que je cherchais la reconnaissance des autres. Mais je n’avais compris ce qu’il voulait dire. En effet, je ne me rendais pas compte que la peur diffuse que j’éprouvais, tout comme ma recherche frénétique de réussite dissimulaient un besoin de reconnaissance. Je n’avais pas réalisé que je ne faisais que revendiquer ma place, encore et toujours.

Maintenant que nous avons vu comment la quête de sa place se manifeste, laissons la lumière se faire.

Comment sortir de la recherche d’une place dans la famille, la société, le monde. Quelle compréhension est nécessaire pour vivre en harmonie ? Quelle est la cause racine à ne pas se sentir à sa place ?

J’accepte que trouver ma place soit juste un sentiment 

Il y a un pré-requis pour progresser et mettre en pleine lumière le fait de ne pas se sentir à sa place. En effet, vous devez considérer ce phénomène considéré comme un sentiment.

Nous parlons de phénomène parce que ne pas se sentir à sa place se traduit par plusieurs manifestations. Ce sont donc tous ces symptômes, différents suivants les personnes, que nous regroupons sous le terme de phénomène.

La sagesse ancestrale toltèque conseille : « Ne faites pas de supposition ». Or, lorsque quelqu’un ou quelqu’une ne se SENT pas à ma place, elle fait une supposition.

Elle suppose qu’elle n’est pas à sa place. Parce qu’en pratique, lorsqu’une telle personne ressens qu’elle est mal dans un groupe par exemple, elle rattache spontanément ce malaise au fait qu’elle n’est pas la bienvenue, ou qu’elle est différente des autres ou encore qu’elle n’est pas à sa place. Par ce procédé, ne pas avoir trouvé sa place devient une réalité plutôt qu’un sentiment. Senti-Ment.

Un sentiment peut changer

‘Ne pas se sentir à sa place’ peut être remis en question. Alors que les symptômes ne se discutent pas et sont observables par la personne, la raison de ces symptômes peut être erronée. Ce peut être une erreur que d’assimiler le symptôme à l’absence de place.

En reconnaissant que ne pas se sentir à sa place est juste un sentiment, vous admettez qu’il est possible d’être à sa place MAIS avoir l’impression de ne pas l’être.

En effet, un sentiment, est un état affectif complexe lié à certaines émotions ou représentations (source).

Aussi, des représentations et des croyances se trouvent derrière la question de trouver sa place dans le monde. Là réside le pourquoi ‘on ne sent pas à sa place’. Il y a 2 grandes raisons qui valident les représentations et croyances en cause ici.

La double influence pour ne pas être à sa place

Faire des comparaisons est une erreur courante

Souvent, la personne qui ne se sent pas à sa place éprouve ce sentiment parce qu’elle juge les manifestations qu’elle ressent. Selon elle, lorsqu’elle se sent mal à l’aise en compagnie des autres par exemple, empotée ou maladroite, elle pense que les autres sont à leur place contrairement à elle. Elle estime que ressentir cette gêne témoigne de son problème.

En fait, avoir l’impression que toutes les autres personnes sont à l’aise en toutes circonstances, stables, heureuses, adaptées … est la véritable cause du problème.

L’ego filtre la réalité

L’égo a besoin d’interpréter ce qui se produit. Il interprète en se basant sur des situations déjà connues (et déjà interprétées ! ) ; l’égo utilise des références, des croyances, des conditionnements. Or ce ne sont que des filtres qui masquent une réalité profonde et toute simple, que nous allons vous livrer ici.

Chaque comparaison avec les autres, avec une situation déjà rencontrée ou encore avec des choses apprises conduit à se sentir de plus en plus mal à l’aise. C’est ainsi que la recherche de sa place, que ce soit dans le monde, dans un lieu ou dans une période (de changement par exemple), est auto-entretenue.

Le culte du manque 

L’autre problématique qui alimente le besoin de trouver sa place est le manque.

Tant que l’attention est portée sur la quête de sa place, c’est le manque qui est vu. Vous vous dites « Je ne suis pas assez ceci ou cela, je suis trop ci ou ça, je rêve d’autre chose, telle ou telle situation me permettra d’avoir ma place ». Toutes ces pensées sont source d’angoisse et vous éloigne de vous-même et du bonheur qui peut se trouver dans l’instant.

Ce bonheur se trouve dans l’essence même des toutes les situations, plans et personnes.

La clé de sa juste place est l’Amour

L’Amour universel est le contenant tout comme le contenu. Plus la place est faite à l’amour dans les cellules et la vie d’une personne, plus cette dernière trouve sa place. Lorsque l’Amour occupe toute sa place, juste et naturelle, la question de trouver sa juste place ne se pose plus.

En effet, ce n’est que la personnalité animée par l’ego, apeurée par les blessures de son âme, qui se pose la question de sa place dans le monde. Une fois connectée à l’amour qu’elle est et qu’elle porte, la personne voit son égo s’effacer peu à peu, la personnalité blessée se dissout. Se révèle alors progressivement l’Etre.

La personnalité laisse la place à l’amour et devient l’Etre.

Or, l’Etre est en contact avec l’âme du monde : il accède au savoir universel, à la sagesse du cœur. Dans cet espace infini, il sait qu’il est unique et qu’il est toujours à sa place.

Comment pourrait-il en être autrement alors que c’est l’intelligence de la lumière, la conscience universelle qui agit à travers lui ?

De surcroit, vous savez qu’il n’y a que deux sentiments vraiment vécus : la peur ou l’amour. Par conséquent, chaque fois qu’une personne a le sentiment de ne pas être à sa place, en vérité, elle exprime de la peur. L’Amour est la seule alternative. 2 phases deviennent alors claires pour éradiquer la peur de ne pas être sa place.

1/ Commencer par éprouver de l’amour à son égard 

La comparaison face en face avec l’Amour

A ce stade, vous pouvez rencontrer à nouveau le frein de la comparaison : vous pouvez avoir pour référence des personnes qui représentent l’Amour. Ce peut être quelqu’un qui s’est dévouée à famille, veillant chacun lors de maladie ou de difficultés ; parfois, vous ne le connaissez pas en personne mais vous imaginez un symbole de l’amour : une sainte, un saint, un maitre de sagesse. Vous vous dites inexorablement que ces personnes sont éloignées de vous, que vous n’avez pas leur cœur, leur générosité, leur gentillesse … Cela devient, pour l’ego, une occasion de vous maintenir loin de l’amour. Parce que vous pensez ne pas éprouver et témoigner un tel amour authentique, vous ne reconnaissez pas ce que vous éprouvez déjà. Encore moins, ce que vous êtes, en tant qu’être divin. Vous tenez ainsi l’amour en dehors de vous et de vos vies.

Le manque face à l’amour

Le culte du manque qui pousse à être toujours en quête de sa place survient aussi lors de cette étape de reconnaissance de l’amour comme la seule place à faire. S’il vous arrive de croire que quelqu’un doit faire sa place dans la société, dans la famille, ou encore au travail, vous avez aussi des croyances sur l’amour. Souvent, les humains croient que l’amour se gagne, se mérite, se prouve et même se perd. Il n’en est rien évidemment. L’amour est. Comme le soleil est. Il ne se perd, ni se gagne. Penser le contraire alimente la peur. C’est un sentiment très répandu parmi les humains : la peur de perdre l’amour, la peur d’en manquer, la peur de souffrir de l’amour. Sachez que lorsque vous éprouvez cela, vous n’éprouvez pas l’amour authentique mais un sentiment amoureux très superficiel. Ce sentiment est bien éloigné de l’amour universel, vibral qui n’est pas un sentiment mais un état d’être.

2/ Nous voilà rendu à la deuxième étape de la reconnaissance de votre place.

Reconnaitre que l’Amour EST. Vous pouvez éprouver de l’amour parce que vous êtes Amour.

« Dans la connaissance de ton Soi, toute menace de temps, d’espace et de lieu se dissout ». (Un cours d’amour, livre 1 – chapitre 4)

A fortiori, la menace de place. Personne ne peut prendre votre place parce que chaque être humain est un couleur spécifique du divin, un son particulier de l’univers. Il n’y en a pas deux pareils. Vous est-il arrivé de regarder la verdure de la nature. Deux arbres cote à côte, de la même espèce, n’ont pas la même couleur. Deux roses poussant sur le même pied, n’ont ni la même teinte, ni une senteur identique. Procédant de la même loi, il n’y a pas deux humains semblables, remplissant le même rôle. Pas un ne peut déployer la même fréquence énergétique d’amour.

Et c’est ainsi, que l’Amour que vous êtes est toujours à la bonne place, la sienne. Il suffit de regarder au-delà des apparences, avec les yeux du cœur qui voient aussi l’invisible.

Conclusion

« Le monde où tu as tant de peine à naviguer est ce que tu en as fait, un lieu où l’amour ne cadre pas et n’entre pas en vérité. Mais l’amour est entré en toi et ne te quitte pas ; c’est donc que toi aussi tu n’as pas de place dans ce monde que tu as fait » (un cours d’amour)

Belle journée à Toutes et Tous

♥ Rejoindre le groupe de partages spirituels

♥ Se faire coacher 

♥ Prendre un programme ciblé pour retrouver l’essence d’Amour de l’Etre 

Pin It on Pinterest

Share This